Actualités

Portrait de 34060

En avril, on écoute par ici et ailleurs...

Concerts, labels, artistes locaux, ce qu'il faut écouter en ce moment ici et un peu plus loin...

1. MARIETTA. 

C'est une tradition aujourd'hui, le Disquaire Day (inspiré du Record Store Day anglais) revient chaque année en même temps que les beaux jours. Alors, si l'initiative peut donner lieu à de pauvres productions ou rééditions phonographiques sans grand intérêt artistique (à des prix parfois prohibitifs), cette journée a au moins le grand mérite de mettre en lumière le travail irremplaçable des professionnels indépendants du secteur. C'est le cas des disquaires de Total Heaven à Bordeaux qui pour l'occasion nous proposeront un showcase gratuit et appétissant de Guillaume Marietta et son doux psychédélisme embrumé, dans la plus grande intimité. Le 21 avril avant la release party de JC Satan au café Pompier.

2. FLEAU. 

Fléau est le projet solo du Bordelais Mathieu Mégemont, que l’on connaît pour avoir officié dans le groupe de post métal Year of No Light, mais aussi dans les groupes VvvV, Aeroflot, AE. Son deuxième album intitulé "II", est sorti ce jeudi 29 mars sur les excellents labels Anywave et Atelier Ciseaux et concrétise un peu plus ce qu'on avait pu entrapercevoir sur les morceaux précédents : une musique synthétique et répétitive qui prend le temps d'évoluer et d'installer ses atmosphères cinématographiques qui rappellent immanquablement le maître de la SF dystopique : John Carpenter. Au final, 5 plages musicales d'univers sombres et fantastiques, propices à la création de films imaginaires... Fascinant... 

3. MATHIEU BOOGAERTS. 

L'Escale du Livre à Bordeaux, c'est évidemment des auteurs, rencontres, des conférences mais c'est aussi des concerts... dessinés ! Les dessinateurs David Prudhomme et François Olislaeger se livrent à une création dessinée sur la musique et les chansons de Mathieu Boogaerts, notamment celles de son dernier album Promeneur (Tôt Ou tard). La musique en live rythme la performance et influe sur les dessins réalisés à quatre mains qui se mêlent et fusionnent. A déguster samedi 7 avril à 18h30 sur le plateau TV de l'IUT place Sainte-Croix à Bordeaux. 

4. L7

La 4e édition de Musical Écran, festival de documentaires musicaux, aura lieu du 1er au 8 avril 2018. Un festival original pour voir la musique autrement, avec cette année un programme alléchant qui nous emmènera entre Pyongyang et Detroit, nous permettra de découvrir le mouvement "queercore", les racines de la "trap music" ou de se replonger, comme sur cet extrait de l'émission Nulle-Part-Ailleurs, dans la vague grunge des années 90 avec les filles du groupe L7... Un voyage captivant en perspective, à travers le monde et le temps...

5. SLEAFORD MODS. 

Musicalement parlant, entre post-punk, rap et électro, les deux quadras atrabilaires des Sleaford Mods, à la fois hardis fêtards et sales têtes de lard, assurent quasi seuls la relève du rock anglais. A travers les chants scandés aux échos de Johnny Rotten, Sleaford Mods dresse avec autant de fiel que d’humour le délabrement social britannique et les ravages causés par la consommation (culturelle ou autre) de masse. Le duo de Nottingham est peut-être la voix salutaire qui secoue un rock ronronnant, la voix de la classe ouvrière qui explose en diatribes. De l’excellent rock anglais qui postillonne (Source : Rock-School Barbey). Le 21 avril à la Rock School Barbey 

6. SHANNON WRIGHT. 

Depuis un peu plus de 15 ans, Shannon Wright sort à cœur ouvert des albums magnifiques et libres devenus des classiques. Citons par exemple Over The Sun (2004, produit par Steve Albini), le bien nommé Let in the Light (2007), ou encore In Film Sound (2013), tempête rock enregistrée en prise live à Louisville (USA). Artiste phare et fidèle à Vicious Circle, le label bordelais situé place de la victoire à Bordeaux le lui rend bien en ayant réédité le 30 mars dernier ses albums au format vinyles. L'occasion de se replonger dans l'oeuvre incandescente de cette femme à la puissance émotionnelle exceptionnelle...

7. OUGHT. 

Après 2 excellents albums sortis chez Constellation Records, Ought, quartet orienté post-punk (et plus si affinité) est de retour sur la route. Basé à Montréal et constitué de 3 Américains et 1 Australien, le combo nerveux et passionné manie l'art de la décharge électrique avec maestria. La recette est efficace: spasmes de guitares triturées (on pense à Television), phrasé sarcastique façon spoken-word (emprunté à The Fall), montées en puissance sous haute tension, morceaux qui s'étirent, ici rien n'est laissé au hasard et les compos audacieuses du groupe payent à chaque fois. Le dosage entre spontanéité et sophistication est idéal et Ought peut revendiquer fièrement son affiliation au post-punk, rien ne sonnant ici comme ce qu'ont pu donner à entendre certains premiers de la classe ayant bien révisé leur leçon. ​(Source :Iboat)

Illustration de couverture : Joseph Vignes, collection du Musée de la création Franche à Bègles.

Retrouvez nos sélections précédentes directement sur le site Soundsgood

  • Titre: En avril, on écoute par ici et ailleurs...
  • Posted by:
  • Date: 3:35 PM
  • Étiquettes:
Top