Actualités

Portrait de 34060

En novembre, on écoute par ici et ailleurs...

Concerts, labels, artistes locaux, ce qu'il faut écouter en ce moment par ici et un peu plus loin...

1.CHOCOLAT BILLY. Chocolat Billy dans l'ombre, sans compromission, avec passion, sincérité et spontanéité fouille depuis presque 15 ans les marges musicales, navigue entre no wave, post punk tribale, art brut, musique répétitive et/ou bruitiste explore ces contrées dangereuses inquiétantes, luxuriantes ou seulement d'une beauté envoûtante. Un savant mélange de candeur et d'érudition pour se rapprocher au mieux de l'essence même de la musique... Leur dernier disque Délicat Déni est paru en avril dernier chez KYTHIBONG & LES POTAGERS NATURES

2. GAMINE. Il fallait le faire, avec toute la subjectivité qu'une sélection pareille implique et on pouvait s'y attendre, avec toutes les discussions qu'elle allait engendrer : Sélectionner les 33 albums les plus marquants de la scène rock bordelaise ! C'est l'auteur Diego Gil qui s'y est collé avec le livre Bordeaux destination Rock : 33 albums indispensables paru chez le Castor Astral et qui a l'immense mérite de dresser un panorama condensé de 40 ans de rock à Bordeaux. Et ça donne le vertige tant les grands albums de grands groupes (dont fait partie Gamine), côtoient les petits bijoux restés injustement confidentielsSouvent saluée, pour ne pas dire jalousée, la scène rock de la région Aquitaine s’est constituée autour de lieux d’exception (Rock School Barbey, le Jimmy, l’Iboat…). Une scène musicale donc où fourmillaient, et fourmillent encore, de nombreux musiciens et groupes aux destins originaux. Considérée – à tort – comme la « belle endormie », la cité girondine et ses alentours n’ont cessé de donner à la musique française des destinées étonnantes. Noir Désir côtoie le punk fulgurant de Strychnine ou de Camera Silens, la pop voluptueuse de Kid Pharaon, la mélancolie électro- folk de Tender Forever ou de Odezenne, digne représentant d’un style hybride et urbain…Par sa vision atypique d’un territoire, ce livre montre la richesse et la diversité de la musique à Bordeaux et de toute la région. 

3. PETIT FANTÔME. Petit fantôme est landais comme Daniel Balavoine, a fait ses armes à Bordeaux, parcouru le monde avec ses amis François et les Atlas Mountain et s'est enfin posé au Pays Basque, terres où repose le chanteur disparu en 1986. Comme un clin d'oeil et pour témoigner de son admiration, Pierre et ses musiciens se sont enfermés au studio Midilive à Biarritz (ex studio Vogue où Daniel Balavoine fit ses débuts) pour enregistrer "live" cette reprise de Si Je suis Fou. Une reprise brute et directe qui leur va à merveille et qui illustre parfaitement la démarche des deux artistes : gommer les frontières entre rock/pop, chansons ou variétés, avec une grande humilité et une sincérité indéniable.

4. JON SMITH.Thomas Sinier alias Jon Smith reviens 10 ans après ses dernières productions, et c'est une sacrée bonne nouvelle ! Ce bordelais installé sud-girondins nous avait habitué au début des années 2000 à nous offrir des pièces pop qui témoignaient de sa grande facilité, son aisance frôlant le dilettantisme à composer des chansons qui sonnent comme des classiques 70's d'outre-Atlantique... chantés en français. "Rien" son nouvel album reprend les même ingrédients: guitares folks, pianos "glam", arrangements lumineux qui sentent bon la Californie et des textes en français souvent absurdes et plein d'autodérision pour contrecarrer le rêve américain trop prévisible. Parfait.

  

5. ASTAFFORT MODS. Nés de la fusion d’un pruneau et d’une centrale nucléaire du 47, ces mecs du 47 sont de gros bourrus. Pas les derniers pour râler. Sur tout. Tout le temps. Leur disque est noir. Comme une prune qui aurait trop séché. L'accent est à couper au canif. Un Cabrel acariâtre. Mille fois plus vénère que l'original. Hardcore. Ils sont la réponse pastorale aux diatribes cockney du cool duo de Notthingam, Sleaford Mods. Sauf que l'on comprend tout. Et que les gars ont sacrément bossé les textes. Car si on gratte un peu sous le vernis léger de la bouffonnerie, apparaissent des considérations beaucoup plus profondes sur le difficile rapport ville/campagne. Démarré comme une blague, le projet atteint des dimensions sociologiques inopinées.  (Source : Page Facebook d'Astaffort Mods). Le premier album est paru en septembre sur les labels bordelais et palois Les potagers Nature et A tant Rêver du Roi

6. Alexis HK et 7. Cyril Mokaeish. Discrètement mais avec convictions, l'association Bordeaux Chanson défend la chanson "Made in France". Depuis 15 ans à l'automne l'association prend ses quartiers à l'Inox pour le festival Courants d'Airs et accueille des artistes confirmés et des voix montantes de la chanson française. Pour marquer ces 15 années de travail remarquables, ils nous offre une création originale, un mano à mano entre deux artistes qui pourraient se présenter comme les héritiers de Ferré pour l'un, et de Brassens pour l'autre : Cyril Mokaeish et Alexis HK interpréteront pendant 3 soirs à l'Inox "Droit dans les yeux" et nous dévoileront en chansons leurs mots, leurs airs qui collent à notre époque... A ne pas manquer. Jeudi 8, vendredi 9 et samedi 10 novembre – 20h30 – 12 et 16€
 

Illustration de couverture : GUSTAVE CAHOREAU, Collection du Musée de la création Franche à Bègles.

Retrouvez nos sélections précédentes directement sur le site Soundsgood

  • Titre: En novembre, on écoute par ici et ailleurs...
  • Posted by:
  • Date: 1:49 PM
  • Étiquettes:
Top